Accueil » Le Blog d’Alti Patrimoine » Les bénéfices à investir avec les fonds indiciels (ETF)

Les bénéfices à investir avec les fonds indiciels (ETF)

Les bénéfices des fonds indiciels

Les fonds indiciels, que l’on retrouve souvent sous la forme d’ETF (Exchange Traded Funds), connaissent un succès populaire croissant, non sans raisons.

Qu’est-ce qu’un fonds indiciel ?

Un fonds indiciel est un fonds qui cherche à reproduire le comportement à la hausse et à la baisse d’un indice boursier, tel que le CAC 40, le NIKKEI 225, le S&P 500, ou encore le FTSE 100.

Pour ce faire, un fonds indiciel CAC 40 va par exemple investir dans toutes les actions contenues dans l’indice CAC 40, en les pondérant de la même manière que dans l’indice.

Ainsi, les fonds indiciels sont assimilé à de l’investissement « passif », dans le sens où un fonds indiciel reproduit automatiquement et simplement un indice boursier.

En cela, ils se distinguent de la plupart des fonds d’investissement « actifs », qui sont géré par des gérants professionnels, qui choisissent quelles actions intégrer dans leur fonds.

Mais à quoi sert d’investir dans un fonds qui cherche à reproduire un indice ? Ne vaut-il mieux pas investir directement dans des actions individuelles ?

Très peu d’actions performent réellement

Une étude (dont voici une infographie) du professeur de finance de l’Université d’Arizona Hendrik Bessembinder, menée sur 26 000 actions, a démontré que 96% des actions affichent une performance collective similaire à celle des bons du Trésor (des obligations à très court terme). Or, les Bons du Trésor sont des obligations considérées comme très sûres, et qui ont par conséquent une très faible performance.

Mais Hendrik Bessembinder s’est également rendu compte que 4% des actions affichent une performance exceptionnelle, et que ces 4% d’actions étaient à l’origine de l’intégralité de la sur-performance du marché par rapport aux Bons du Trésor. Autrement dit, 4% des actions font que le marché performe à un rythme de 8 à 9% par an, contre 1 à 2% seulement pour les Bons du Trésor.

Dans l’idéal, il suffirait donc d’investir dans 4% des actions existantes, et de choisir les bonnes. Mais là est tout le problème : comment reconnaître une action qui va connaître une performance exceptionnelle dans les prochaines années, par rapport à celles qui vont stagner ou perdre en valeur ?

Si, au cours de l’histoire, quelques rares génies de l’investissement (Buffett, Simons, Lynch…), ont démontré leur capacité à séparer le (très bon) grain de l’ivraie, il est malheureusement très difficile de les imiter.

L’intérêt des fonds indiciels

La solution qui s’impose est donc d’investir dans l’ensemble du marché, afin d’être certain de posséder les 4% d’actions qui vont produire toute la performance du marché. Et cela tombe bien, c’est justement ce que permettent de faire les fonds indiciels : posséder tout un marché, via un seul fonds, qui contient lui-même des dizaines, voir des centaines d’actions.

Bien entendu, investir dans les fonds indiciels suppose aussi de posséder les 96% d’actions qui performent peu, ou même négativement. Mais lorsqu’on investit dans un fonds indiciel, peu importe la performance des actions qui le composent, l’important est la performance globale du fonds, qui suit celle de l’indice.

Or, la bourse monte à long terme, nous dit l’adage (qui se vérifie toujours depuis plus de 200 ans). Il suffit donc d’investir dans un ou plusieurs fonds indiciels, et de se laisser porter par les courants ascensionnels de la bourse.

L’intérêt principal des fonds indiciels est donc de pouvoir investir dans tout un marché, ce qui permet de s’exposer facilement à la croissance à long terme du marché boursier.

Les autres bénéfices à investir via un fonds indiciel

Mais ce n’est pas tout, les fonds indiciels procurent de nombreux autres bénéfices aux investisseurs :

  • Leur coût est faible (0,2% de frais de gestion annuels, soit bien mieux que les fonds d’investissement actifs qui culminent souvent à 1 voir 2% de frais annuels).
  • Ils peuvent être logés dans des niches fiscales (PEA, assurance vie, PER)
  • Ils sont transparents (leur composition exacte est connue en permanence) et facile à comprendre (tout le monde connaît le CAC 40, ou presque).
  • Ils vous assurent de battre la quasi-totalité des stocks pickers (les investisseurs qui investissent dans des actions individuelles, à la recherche des 4% d’actions les plus performantes), qui seront mathématiquement perdants à long terme.
  • Mieux encore, l’étude annuelle de la SPIVA démontre que la grande majorité des fonds indiciels font mieux que les fonds d’investissement gérés par des professionnels, sur un horizon de 10 à 15 ans. En Europe, sur les 10 dernières années, 85% des fonds existants ont obtenu une performance inférieure à un simple fonds indiciel.

Un indice à très faible coût va battre une majorité de l’argent géré par des amateurs ou par des professionnels.

Warren Buffett

Par ailleurs, les grands investisseurs comme Warren Buffett, David Swensen ou John Bogle ont maintes fois conseillé aux investisseurs particuliers d’investir via des fonds indiciels, et d’éviter le trading ou le stock picking.

Si un conseiller en investissement vous a recommandé des actions individuelles ou des fonds actifs gérés par des professionnels, n’oubliez pas de comparer la performance obtenue avec celle des fonds indiciels.

Vous pourriez ainsi rapidement vous faire une idée de la valeur du conseil que vous avez reçu.